Marco Cattelan

Né à Zevio (Vérone) en 1992, Marco vit avec sa famille à Monticello Conte Otto (Vicence).

De 2006 à 2010, il fréquente le Lycée Artistique « De Fabris » de Nove (Vicence), où il a pu stimuler sa passion pour le dessin, et trouver d’autres stimuli pour sa créativité, sa manualité, et étudier diverses techniques graphiques et picturales. Actuellement, il fréquente le centre de jour « Con-tatto » (Jeu de mot entre contact et avec tact) pour personnes autistes de Sovizzio (Vicence), géré par la coopérative sociale « Primavera 85 ».

Jusqu’à l’âge de treize ans,il participe à des concours et gagné des prix. Avec l’œuvre « Donna Capelli Gialli », il s’est classé second au concours organisés par la Cooperative « Il Ponte di Rovereto ». Sa réélaboration personnelle de La Danse de Matisse a été utilisée à Vicence comme affiche pour « La Journée mondiale du handicap ».

Marco a précocement manifesté son extraordinaire habilité pour le dessin. A l’école, il a démontré une grande capacité dans la perception du trait graphique de certains maîtres, en particulier Matisse et Modigliani, en réussissant à le faire et à le reproduire à une vitesse incroyable.

Son parcours scolaire terminé, Marco a continué à dessiner, en s’inspirant dans les bandes dessinées (qu’il aime particulièrement) et les gens dans la rue qui frappent son imagination. Il a, comme préférence pour ses modèles, les hommes adultes et chauves. Il s’approche, sort sa tablette ou son smartphone, fait des photos et ensuite il les réélabore graphiquement chez lui avec des crayons. Il transforme les portraits des personnes en héros agressifs de bande dessinée, les dessinant avec des chevelures colorées et extravagantes. D’où l’idée du titre « L’occasione va dipinta calva » (L’occasion la peignent chauve). Il se veut être le souvenir de comment les Grecs anciens représentaient l’ « Occasion » : comme un adolescent ailé, tête chauve, avec un long panache derrière la nuque et qui devait être vite « attrapé », avant qu’il ne s’envole.

Carmen Rossi